Avant de vous donner des conseils pour visiter les plantations aux alentours de la Nouvelle-Orléans, laissez-moi vous donner quelques informations :

Mon séjour en Louisiane remonte à 2015, lorsque j’étais fille au pair à Washington. Ma famille était alors venue me rendre visite et nous en avions profité pour découvrir cette région unique.

J’ai tellement aimé l’ambiance de la ville, me balader au cœur du Bayou, découvrir la route des plantations et leur lourd passé… qu’il était impensable de ne pas vous en parler.

Suivez-moi, je vous y emmène !

Après un tour dans la ville-même de la Nouvelle Orléans (par ici), nous voici à la découverte de ses alentours… qui valent définitivement le détour !

Une journée sur la route des plantations aux alentours de la Nouvelle-Orléans

L’excursion la plus connue et la plus conseillée lorsqu’on séjourne à la Nouvelle-Orléans est la route des plantations qui, comme son nom l’indique, permet de visiter plusieurs plantations en une journée.

Il est possible de réserver directement l’excursion avec trajet aller-retour de la Nouvelle-Orléans en ville. Nous avons cependant fait la route de notre côté avec notre voiture de location car nous avions prévu de nous rendre ensuite à Lafayette.

D’ailleurs, l’article sur Lafayette et le pays Cajun est par ici si ça vous intéresse !

A noter : la route menant de la Nouvelle-Orléans pour aller aux plantations n’est pas très jolie. En effet, on traverse une zone très industrielle, où les plantations sont entourées de grosses usines. Alors, même si la route longe le Mississippi, le fleuve est quasiment invisible car caché par de grosses digues en béton qui servent de protection contre les crues.

Ne vous attendez donc pas à en prendre plein la vue, il vaut mieux le savoir !

La petite histoire de la route des plantations de la Nouvelle-Orléans

Les plantations se sont construites au début du 18ème siècle dans cette région et font partie des premières images qui nous viennent en tête lorsqu’on parle de la Louisiane.

A l’époque, le gouvernement avait pour but de développer l’agriculture dans cette colonie. Il a donc attribué quelques parcelles de terre à cultiver à des volontaires.

Le fleuve, source de richesses, apportait alors l’eau nécessaire aux cultures et permettait le transport des récoltes.

Ces propriétaires vivaient avec leur famille dans ces demeures, gérées par des esclaves qui assuraient le travail dans les champs et à la maison.

La guerre de Sécession mit cependant fin à ce business en 1865, en abolissant l’esclavage (entre autres).

L’économie locale s’effondra alors car les pays acheteurs se tournèrent vers d’autres pays afin de continuer à se fournir pendant la guerre (et ne revinrent pas ensuite).

Dès lors, certaines plantations qui pouvaient se le permettre financièrement embauchèrent légalement des anciens esclaves (qui n’avaient malheureusement pas forcément d’opportunité ailleurs et qui, pour la plupart, n’avaient connu que le travail aux champs) tandis que d’autres plantations se virent obligées d’arrêter définitivement leur production.

Aujourd’hui, on ne trouve plus qu’une dizaine de plantations sur cette route. Elles sont devenues des musées ouverts au public, que je vous conseille fortement de visiter si vous le pouvez !

Voici une petite sélection des plantations les plus connues à visiter dans les environs de la Nouvelle-Orléans :

Oak Alley Plantation, l’instagramable

Il s’agit de la plantation la plus connue de Louisiane mais également la plus populaire sur Instagram.

En effet, cette belle maison blanche en face de laquelle est plantée une majestueuse allée de 30 chênes recouverts de mousse espagnole fait un très joli cadre pour les photos.

Elle a également fait son apparition dans le film « Entretien avec un vampire ».

Mis à part cela, la visite de la maison en elle-même est réputée comme étant assez courte et centrée principalement sur la vie de la famille de Jacques Roman, qui y habitait.

La vie des esclaves n’y est, en revanche, pas du tout abordée, ce que je trouve dommage. La visite de cette plantation est aussi très « industrialisée », groupe de touristes par groupe de touristes.

Si vous êtes intéressés pour visiter cette plantation au départ de la Nouvelle-Orléans, sachez que les tickets se prennent directement sur place, il n’est pas possible de réserver en avance.

Toutefois, vous pouvez vous rendre sur le site officiel de la plantation pour connaître les horaires et tarifs.

En ce qui nous concerne, nous nous sommes simplement arrêtés pour la prendre en photo à travers les grilles de son portail et avons choisi de poursuivre notre route pour la visite de Laura Plantation.

Laura Plantation, l’authentique

Cette maison est d’origine caribéenne comme le prouvent ses murs très colorés. En effet, les murs blancs étaient réservés aux propriétaires américains.

On peut y visiter plusieurs espaces : la maison en elle-même, les jardins, une maison d’esclaves (l’une d’entre elle ayant d’ailleurs été habitée jusqu’en 1970), ainsi qu’un petit musée sur la vie de ces derniers.

Beaucoup plus historique, on y apprend plein de choses concernant la famille qui y habitait et qu’on suit pendant quatre générations, ainsi que ses esclaves, sur quatre générations également.

Laura, la dernière propriétaire de la plantation est la fille de la quatrième génération et a géré la plantation pendant 10 ans. A travers ses mémoires, elle raconte donc l’histoire de la plantation, en commençant par l’histoire de son arrière-grand-mère, Nanette Prud’homme, puis celle de sa grand-mère Elisabeh Locoul et enfin de son père Guillaume Duparc.

Cette documentation étant extrêmement riche et précise, cela vous donne une idée de la qualité de la visite de la plantation Laura !

J’ai vraiment adoré me balader à travers les jardins et les bâtiments de la plantation, comprendre l’évolution de cette famille au fil des années et, bien sûr, en apprendre plus sur l’histoire de l’esclavage.

Il faut savoir qu’à l’époque, chaque esclave coûtait l’équivalent de 20 000 euros à l’achat (et jusqu’à 100 000 euros pour certains). Ils étaient ensuite habillés, nourris et logés par leurs propriétaires en échange de quoi ils devaient travailler où on le leur ordonnait (aux champs, à la maison…etc). Ils logeaient alors dans des cabanes de 25m² dans lesquelles ils se regroupaient à quatre ou cinq.

Si vous n’avez qu’une seule plantation à visiter, je vous conseille vraiment la Laura plantation car c’est, à mon sens, la plus jolie et la plus complète.

A l’époque, nous avions pu faire la visite sans guide, assez librement, mais je ne suis pas sûre que cela soit encore possible.

Si vous souhaitez acheter vos tickets pour la plantation, c’est par ici.

Houmas House, la naturelle

Après la Laura Plantation, nous avons visité Houmas House.

Cette dernière se distingue par ses grands jardins (et notamment sa partie asiatique) ainsi que sa décoration intérieure plutôt riche !

On peut y découvrir une salle de billard ainsi que des jeux d’époque, les objets du quotidien etc.

A noter : cette plantation est encore habitée par son propriétaire et elle a accueilli le tournage du film « The Green Book ».

Les tickets se prennent ici, il y a plusieurs tours possible.

Evergreen Plantation, la maison de Django

Je vous parle également de cette plantation que je n’ai pas visitée mais qui peut intéresser certains d’entre vous car elle a servi de lieu de tournage pour le célèbre film Django Unchained.

Il s’agit de la plantation dans laquelle Django et le Dr Schultz arrivent pour tuer les frères Brittle.

Pour ceux qui ne l’auraient pas vu, je le conseille. Ce film retranscrit très bien la violence de l’esclavagisme malgré le côté toujours un peu « too much » de Tarantino !

Maintenant que vous savez tout concernant les plantations à visiter dans les environs de la Nouvelle-Orléans, je vous invite à découvrir d’autres pépites à voir et à faire en pays Cajun !

Je vous donne donc rendez-vous par ici pour découvrir les activités à faire du côté de Lafayette. Un petit indice, on va parler de Bayou et de traditions Cajuns…

Et sinon, c’est par ici pour la découverte de la ville de la Nouvelle-Orléans et pour les spécialités culinaires locales !