L’Ile d’Aix se visite facilement en une journée. Pas très grande, puisqu’elle ne fait que 3 kilomètres de long sur 600 mètres de large, cette bande de terre sauvage perdue au milieu de l’océan se découvre avec plaisir à pied ou en vélo. Mais alors que faire et que voir sur l’île d’Aix ?

Entre espaces ostréicoles, belles plages, côte sauvage, littoral et petit village, il y en a pour tous les goûts.

Suivez-moi pour découvrir cette île pleine de charme, où le temps semble s’être arrêté… Sans voiture (ni distributeur de billets, sachez-le !), le calme y règne.

Comment aller sur l’île d’Aix ?

Nous partons de la commune de Fouras, sur le continent, pour embarquer sur un petit bateau. 20 minutes de navigation plus tard, nous arrivons à Fouras-les-Bains, prêts à découvrir l’île d’Aix.

Devant nous, se dresse un premier Fort, l’occasion de découvrir un peu l’histoire de l’île.

Que faire et voir sur l’île d’Aix ?

L’histoire d’Aix

L’histoire de l’île d’Aix est énormément reliée à Napoléon Bonaparte. En effet, c’est sur cette île qu’il a passé ses trois derniers jours en terre française avant de partie en exil à Sainte-Hélène, en Afrique.

De ce passé, Aix conserve un nombre impressionnant de vestiges : le Fort Liédot, le Fort de la Rade, la place d’Austerlitz, la rue Napoléon, le Fort Boyard, et toutes les fortifications qui parcourent le littoral.

Ces dernières méritent d’ailleurs une visite toute particulière ! Construites à l’époque pour protéger l’arsenal de Rochefort et sa rade, elles illustrent les talents de plusieurs générations de bâtisseurs.

Le Fort de la Rade

Imaginé par Vauban, sa construction débute en 1672 puis abandonnée en 1693, elle ne reprendra qu’en 1756. A l’époque, il servait à contrôler l’accès à la rade d’Aix.

Entièrement détruit pendant la Guerre de Sept Ans et la prise de l’île par les Anglais, il sera ensuite régulièrement modernisé sous le Premier Empire de Napoléon Bonaparte. Aujourd’hui, le Fort se visite gratuitement et abrite un hôtel, un camping et une école de voile.

Le Fort Liédot

En 1808, Napoléon Bonaparte décide la construction d’un fort « indestructible et imprenable » stratégiquement placé sur le point culminant de l’île. Les travaux dureront jusqu’en 1834 et cette forteresse semi-enterrée se visite aujourd’hui, au fil de ses galeries et de ses salles voûtées.

Le village fortifié

Un petit pont-levis à franchir et nous voilà sur la Place d’Austerliz, qui marque le point d’entrée du village fortifié imaginé par Vauban.

Ce village est en fait constitué de plusieurs rues pavées en éventail bordées de maisons basses aux volets multicolores encadrées par de magnifiques roses trémières.

Nous nous retrouvons alors dans un véritable paysage de carte postale, calme, sans bruit… Encore une fois, la quiétude règne et nous profitons de cet instant.  

Les musées de l’île d’Aix

Le Musée Napoléon, demeure dans laquelle l’empereur a passé ses derniers jours avant de partir en exil à Sainte-Hélène.

Le Musée Africain, avec des vastes collections zoologiques et ethnographiques d’Afrique rapportées par le baron Gourgaud.

Le Musée de la Nacre qui explique les mystères de la construction de la coquille des mollusques et les secrets du métier du dernier nacrier de France.

La Batterie de Jamblet, qui raconte l’histoire militaire de l’île et qui se visite en accès libre.

L’île et ses paysages

L’île possède cinq plages, il y en a donc pour tous les goûts :

La Grande Plage est réputée pour offrir la meilleure vue sur le Fort Boyard de toute la Charente-Maritime. A savoir, d’ailleurs, le Fort ne se visite pas, on ne fait que l’apercevoir, de loin !

La plage des Sables d’Or, plus discrète, est aussi la moins fréquentée de l’île.

La Baby Plage, elle, rappelle les petites criques de l’île méditerranéenne.

La longue Plage des Coquillages, comme son nom l’indique, amusera beaucoup les enfants à la recherche du coquillage à rapporter à la maison ensuite, joli souvenir des vacances…

La plage de Jamblet, enfin, est parfaite pour s’essayer à la pêche à pied, à marée basse.

Aujourd’hui, l’île d’Aix est principalement connue pour ses huitres. L’ostréiculture fait donc partie intégrante du paysage de l’île et il n’est pas rare de croiser des parcs à huîtres en se baladant le long du littoral.

Enfin, pour ceux qui préfèrent la verdure, une sorte de petite forêt assez dense couvre la moitié de l’île. Elle apporte une touche de fraîcheur assez agréable.

Passer une journée sur Aix, c’est s’assurer d’une journée sur une terre sauvage et préservée, sur une île classée site naturel remarquable.

Le secret ? Se promener, profiter pleinement du paysage et de l’ambiance tranquille de l’île, au fil des sentiers piétonniers et cyclables qui traversent l’île.

Informations pratiques sur l’île d’Aix

Pour réserver votre traversée en ligne : https://service-maritime-iledaix.tickeasy.com/Information.aspx

La traversée dure 20 minutes – attention, il faut bien prendre un billet aller-retour car il n’est pas possible d’acheter de billet retour une fois sur l’île.

Vous pouvez prendre un bateau de La Rochelle, de Fouras ou de l’île d’Oléron (départ de Boyardville) mais il faut bien se renseigner car les horaires de départ varient le long de l’année.

Le tour de l’île se fait en deux ou trois heures seulement, à pied. Vous pouvez aussi le faire en vélo si vous le souhaitez, ou même en calèche, au départ de la place d’Austerlitz.

Attention, l’île ne possède pas de distributeur de billet, prenez vos précautions avant si vous souhaitez profiter de crêpes ou de glaces sur place…

Si la France vous intéresse, n’hésitez pas à aller faire un tour sur cette page, je parle d’autres destinations à découvrir ! Et sinon, filez par ici, vous y trouverez tous mes derniers articles (destinations à l’international, bons plans pour économiser en voyage, trouver des hébergements sympas…)

Merci d’être venu sur mon blog et à bientôt 🙂